Maison Hanovre (part 2)

Publié par Liilly la Grenouille

Le père de Victoria, le prince Edouard Auguste de Kent et de Strathearn, est le quatrième fils du roi George III; sa mère, une princesse allemande. Victoria voit le jour le 24 mai 1819 au Kensington Palace de Londres, où elle sera également baptisée, dans la Cupola Room.

Elle est en cinquième position dans l’ordre de succession au trône, derrière son père et ses trois frères ainés. Son grand-père (Georges III) et son père moururent en 1820, un de ses oncles en 1827, un autre (Georges IV) en 1830. Le dernier (Guillaume IV) étant d’un âge avancé et sans enfant, Victoria devint son héritière présomptive. Le « Regency Act » chargeait la mère de Victoria, la duchesse de Kent, d’assurer la régence dans le cas où, Guillaume IV venait à décéder avant que Victoria n’ai 18 ans. [cf. Maison Hanovre (part 1)]

Victoria à 4 ans

Victoria à 4 ans

Victoria eu une enfance plutôt stricte. Sa mère et son tuteur régissait tout, jusqu’à ses visites. Elle partageait, chaque nuit, la chambre avec sa mère, étudiait avec des tuteurs privés, jouait à la poupée ou avec Dash (son King Charles). Elle apprit le français, l’allemand, l’italien et le latin.

En 1836, sa mère et son frère (Léopold, roi des Belges) organisèrent la rencontre de Victoria et Albert. Elle écrivit à son journal : « [Albert] est extrêmement beau ; ses cheveux sont de même couleur que les miens ; ses yeux sont grands et bleu et il a un beau nez et une bouche très douce avec de belles dents ; mais le charme de sa contenance est son atout le plus délicieux.» et à son oncle : « de la perspective de l'immense bonheur que vous avez contribué à me donner en la personne de ce cher Albert… Il possède toutes les qualités qui pourraient être désirées pour me rendre parfaitement heureuse. Il est si raisonnable, si gentil et si bon et si aimable aussi. Il a en plus l'apparence et l'extérieur les plus plaisants et les plus délicieux qu'il vous est possible de voir.» Cependant, à seulement 17 ans, Victoria n'était pas prête à se marier. Les deux parties ne s'accordèrent pas sur un engagement formel mais supposèrent que l'union se ferait en temps et en heure.

Victoria et Dash

Victoria et Dash

Victoria devient Reine du Royaume-Uni le 20 juin 1837. « J'ai été réveillée à 6h pile par Mamma qui me dit que l'archevêque de Cantorbéry et Lord Conyngham étaient là et qu'ils voulaient me voir. Je suis sortie du lit et me suit rendue dans mon salon (en ne portant que ma robe de chambre) et seule, je les ai vus. Lord Conyngham m'informa alors que mon pauvre oncle, le roi, n'était plus et avait expiré à 2 h 12 ce matin et que par conséquent Je suis Reine. » Son couronnement fut organisé le 28 juin 1838 et elle devint le premier souverain à résider au palais de Buckingham.

Lord Melbourne, le Premier Ministre de l'époque, eu une grande influence sur elle dans un premier temps. Elle était  politiquement inexpérimentée. On dit qu’il « était aussi attaché à elle que si elle avait été sa fille ».

Victoria en habit de cérémonie, son couronnement
Victoria en habit de cérémonie, son couronnement

Victoria en habit de cérémonie, son couronnement

Même si elle est reine, Victoria résiste aux pressions qui la poussent à se marier. Ses relations avec sa mère se dégradent. N’étant pas mariée, il était d'usage qu'elles vivent sous le même toit, à Buckingham palace. Victoria la fait consigner  dans une aile et refuse souvent de la recevoir.

Elle continue de faire les éloges d’Albert avant de finalement le demander en mariage le 15 octobre 1839. Ils se marièrent le 10 février 1840 à la Chapel Royal du Saint James Palace de Londres. Elle écrira : « JAMAIS, JAMAIS, je n'oublierai une telle soirée !!! MON TRÈS TRÈS CHER Albert… sa passion et son affection excessives m'ont offert des sensations d'amour et de bonheur divins que je n'aurais jamais espéré avoir ressenti auparavant ! Il m'a serré dans ses bras et nous nous sommes embrassés encore et encore ! Sa beauté, sa douceur et sa gentillesse ; vraiment comment pourrais-je jamais être reconnaissante d'avoir un tel mari ! … d'être appelé par des noms de tendresse que je n'avais encore jamais entendu utilisés auparavant ; le bonheur était incroyable ! Oh ! Ce fut le plus beau jour de ma vie ! » (Sa mère fut expulsée du Palais, et Albert participa aux médiations entre mère et fille.)

Victoria n’aimait pas être enceinte, jugeait l’allaitement comme étant dégoutant et les nouveau-nés comme étant laids. Ils eurent cependant 9 enfants !

Le mariage de V&A

Le mariage de V&A

  • Tentative d'assassinat : pendant sa première grossesse, en 1840, Edward Oxford tira à deux reprises sur la calèche de V&A. Il manqua sa cible et fut jugé pour "haute trahison" avant de finalement être acquitté pour raisons mentales... (interné pendant une trentaine d'années)
  • Tentative d’assassinat bis : en 1842, John Francis tenta de tirer mais son pistolet ne fonctionna pas ; il parvint à s'échapper. Le lendemain, Victoria emprunta le même trajet plus rapidement et avec une plus grande escorte avec l'objectif délibéré de pousser Francis à attaquer à nouveau afin de le capturer. Comme prévu, Francis tira sur la calèche mais il fut arrêté par des policiers en civil et fut condamné pour haute trahison.
  • Tentative d’assassinat bis bis : John William Bean tenta également de tirer sur la reine mais son pistolet n'avait pas la puissance espérée.
  • Tentative d’assassinat bis bis bis : en 1849, le chômeur irlandais William Hamilton tira sur la calèche de la reine.
  • Tentative d’assassinat bis bis bis bis : en 1850, la reine fut blessée par un ancien policier vraisemblablement dément, Robert Pate. Alors que Victoria se trouvait dans une calèche, Pate la frappa avec une canne, écrasa son chapeau et la blessa au front.
Victoria jeune, avant son couronnement

Victoria jeune, avant son couronnement

Au niveau international, Victoria s'intéressa particulièrement à l'amélioration des relations entre la France et le Royaume-Uni. En 1843 et 1845, Albert et elle rejoignirent le roi Louis-Philippe Ier en Normandie ; elle fut ainsi le premier souverain anglais et britannique à rencontrer son homologue français depuis Henri VIII d'Angleterre et François Ier de France au camp du Drap d'Or en 1520. Lorsque Louis-Philippe Ier réalisa le voyage inverse en 1844, il devint le premier roi français à se rendre en Grande-Bretagne.

1848, Révolution Française (une autre, une micro p’tite !) Louis-Philippe s’exile en Angleterre. Les idées révolutionnaires enflamment l’Europe. Victoria et sa famille quitte Londres pour se mettre à l’abri des émeutes sur l’ile de Wight. En 1852, le président Louis-Napoléon Bonaparte devient l’empereur Napoléon III

En 1853, Victoria donna naissance à son huitième enfant, Léopold, avec l'aide d'un nouvel anesthésiant, le chloroforme. Victoria fut tellement impressionnée par son efficacité qu'elle l'utilisa à nouveau en 1857 pour la naissance de son neuvième et dernier enfant, Béatrice, malgré l'opposition du clergé qui considérait que cela s'opposait aux commandements bibliques (Genèse III,16) et des médecins qui le considéraient comme dangereux.

Napoléon III, se rendit à Londres en avril 1855 et V&A firent le trajet inverse en août de la même année. Ils visitèrent l'exposition universelle de Paris, une réponse à l'exposition londonienne de 1851 imaginée par Albert.

En 1858, la fille aînée de Victoria épousa le prince Frédéric Guillaume de Prusse. Victoria vit partir sa fille pour l'Allemagne « la mort dans l'âme ». Presque un an plus tard, la princesse Victoria donna naissance au premier petit-enfant de la reine, Guillaume.

Victoria en famille
Victoria en famille

Victoria en famille

1861, mars : décès de sa mère. Pour soulager Victoria en deuil, Albert assuma une grande partie de ses fonctions. Début décembre, on diagnostiqua à Albert une fièvre typhoide. Il mourut le 14 décembre 1861. Victoria était dévastée. Elle resta en deuil et porta des vêtements noirs jusqu'à la fin de sa vie. Elle évitait les apparitions publiques et se rendit peu à Londres dans les années qui suivirent. Son retrait dans le château de Windsor lui valut le surnom de « veuve de Windsor ».

Victoria, en habit de deuil tout le reste de sa vie

Victoria, en habit de deuil tout le reste de sa vie

Ce retrait quasi monacal diminua la popularité de la monarchie et encouragea le mouvement républicain. En mars 1864, un manifestant placarda une affiche sur les grilles du palais de Buckingham annonçant que « ces imposants bâtiments sont à vendre en raisons des affaires déclinantes de l'ancien propriétaire ». Elle accepta d'apparaître en public en visitant les jardins de Kensington et de traverser Londres dans une calèche ouverte.

Dans les années 1860, Victoria se reposa de plus en plus sur un domestique écossais, John Brown. Des rumeurs calomnieuses d'une relation romantique et même d'un mariage secret commencèrent à être imprimées dans la presse et la reine fut qualifiée de « Mme Brown ».

En 1866, Victoria assista à la cérémonie d'ouverture du Parlement pour la première fois depuis la mort d'Albert. L'année suivante, elle soutint le passage du Reform Act de 1867 qui doubla le nombre d'hommes ayant accès au suffrage; même si elle n'était pas favorable au droit de vote des femmes.

Les idées républicaines montèrent au Royaume-Uni. En cause : le retrait de la reine et la Troisième République en France. Le fils Prince de Galles contracta la fièvre typhoïde. Tout le monde craignit qu’il ne trépasse comme son père, mais il se remit; et mère et fils assistèrent à une célébration publique et une grande messe d’action de grâce à la Cathédrale Saint Paul. Le mouvement républicain s’affaiblit, et la popularité de la famille royale remonta.

  • Tentative d’assassinat bis…bis : en 1882, un poète offensé par le refus de Victoria de recevoir l’un de ses poèmes tira sur sa calèche.
4 générations

4 générations

En 1887 on célébra le jubilé d’or de Victoria = 50ème anniversaire d’accession au trône. (20 juin, banquet. 21 juin, procession à Westminster Abbey.)

 

1888, Guillaume II, le premier petit-fils de Victoria, devint Empereur d'Allemagne.

En 1893, Mr Brown décède. (Elle tomba dans les escaliers de Windsor, pas de col de fémur, seulement une boiterie de 3 mois et le début des rhumatismes.)

En 1894, son plus jeune fils meurt à Cannes.

 

Le 23 septembre 1896, Victoria devint le monarque de l'histoire britannique ayant régné le plus longtemps. Conformément à la demande de la reine, toutes les célébrations publiques spéciales de l'événement furent retardées jusqu'en 1897 pour coïncider avec son jubilé de diamant marquant ses 60 années de règne. Les Premiers ministres de tous les dominions autonomes furent invités et des troupes de tout l'Empire britannique participèrent à la procession du jubilé dans Londres. Les célébrations du soixantième anniversaire furent marquées par de grands débordements d'affection envers la reine bientôt octogénaire.

 

En juillet1900, son second fils, Alfred mourut.

Victoria à 60 ans

Victoria à 60 ans

Victoria mourut le 22 janvier 1901 à l'âge de 81 ans. Son fils et successeur, Édouard VII, et son petit-fils le plus âgé, Guillaume II, se trouvaient à son chevet. Sa dernière volonté fut que son Poméranien préféré, Turri, soit posé sur son lit de mort. Victoria avait demandé que ses funérailles soient militaires et que le blanc domine par rapport au noir. Le 25 janvier, Édouard VII aida à la porter dans son cercueil. Elle fut habillée avec une robe blanche et un voile de mariée. Des souvenirs furent placés dans le cercueil à sa demande : un des peignoirs d'Albert et un moulage en plâtre de sa main, une mèche de cheveux de John Brown et une photographie de lui (placés dans sa main gauche et dissimulés à la famille par un bouquet de fleur bien positionné). Ses funérailles furent organisées le samedi 2 février dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor et après deux jours d'exposition publique, elle fut inhumée aux côtés d'Albert dans le mausolé royal de Frogmore dans le Grand Parc de Windsor.

Autoportrait

Autoportrait

Sources photos : National Portrait Gallery, Royal Collection Buckingham Palace, Kensington Palace.

 

A visiter :

Kensingon Palace (Hyde Park)

A visionner :

Victoria, Les Jeunes années d'une reine

Maison Hanovre (part 2)