Maison Tudor

Publié par Liilly la Grenouille

Nous en étions à « Richard III Plantagenet perd la Guerre des Deux Roses et y meurt ».

C’est donc la fin du règne des Plantagenets. De là, la maison Tudor accède au trône d’Angleterre, à commencer par Henri VII. Il  épouse Elisabeth d’York pour légitimiser son règne. Et ensemble ils ont notamment 2 fils. Arthur, l’ainé à qui était destiné le trône ; et Henri, le second.

Henri VII, leur papa, aime l’Espagne et veut allier l’Angleterre à un peuple de cette importance. Il décide de marier son fils ainé, Arthur, à Catherine d’Aragon, la fille des souverains espagnols. Ils sont mariés à la St Paul’s Cathédral de Londres à l’âge de 15 ans. Mais, pas de chance, quelques mois plus tard, Arthur meurt et Catherine lui survit. C’est donc Henri, le second fils, a qui reviendra le trône d’Angleterre en temps et en heure. Pour le moment, comme le mariage n’a duré que ‘quelques semaines’ et qu’il n’aurait pas été consommé, Henri VII (le papa) décide de demander à Rome si Catherine d’Aragon, veuve de son premier fils, peut épouser son second fils, Henri. Rome accepte et c’est ainsi que Catherine d’Aragon épouse le futur Henri VIII en 1509 après le décès de son père.

Henri VII (par M.Sittow) et Elisabeth d'York au Nationnal Portrait GallerieHenri VII (par M.Sittow) et Elisabeth d'York au Nationnal Portrait Gallerie

Henri VII (par M.Sittow) et Elisabeth d'York au Nationnal Portrait Gallerie

Donc Henri VII meurt et Henri VIII devient roi d’Angleterre. [C’est là qu’il va falloir suivre]

 

Henri VIII et Catherine d’Aragon n’ont qu’une enfant qui arrive à l’âge adulte, Marie. Henri VIII accuse alors son épouse de pas pouvoir lui donner d’héritier mâle parce que :

- elle est trop vieille : en tous les cas plus âgée que lui

- elle eut été mariée : même si elle affirme que le précédant mariage n’eut pas été consommé.

- son premier époux n’était autre qu’Arthur, frère de Henri VIII : en effet, selon je ne sais trop quel texte catholique : on n’épouse pas la femme de son frère au risque d’obtenir un mariage stérile.

Ces 3 principales raisons font que Henri VIII Tudor demande l’annulation de son mariage avec Catherine d’Aragon. La procédure de cette annulation de mariage durera 6 ans. Elle animera les débats des théologiens et des juristes de toute l’Europe. Cas cela ne tienne, Henri VIII répudie Catherine d’Aragon contre l’avis de l’ambassadeur de Charles-Quint (roi espagnol) et contre l’avis du Pape Clément VII. Tout ça provoque le schisme d’Angleterre et PAF ‘Ca fait des ChocaPic’ l’église Anglicane est créée. Henri VIII épouse alors (secrètement puis officiellement) Anne Boleyn, sa maitresse.

Henri VIII et Catherine d'Aragon réunis - Exposition du NPG

Henri VIII et Catherine d'Aragon réunis - Exposition du NPG

Anne Boleyn et Henri VIII n’auront ensemble qu’une fille, Elisabeth. N’ayant toujours pas l’héritier mâle tant attendu, 3 ans après leur mariage, Henri VIII fait condamner Anne Boleyn à la décapitation pour adultère, inceste et haute trahison (comprenez : ‘elle avait un amant’).

Henri VIII épouse alors Jeanne Seymour. Immédiatement après leur mariage elle tombe enceinte. L’accouchement se passe mal. Henri VIII ordonne alors une césarienne pour sauver l’hypothétique enfant mâle. Bingo ! Henri VIII a son héritier tant attendu : Edouard. Mais Jeanne Seymour meurt, probablement des suites d’une fièvre puerpérale.

Henri VIII suite au décès de la mère de son fils est déprimé. Il porte le deuil pendant 3 mois et ne se remariera pas avant 4 ans. C’est à cette période qu’il créée le Château de Sans Pareil, sur le modèle de Chambord (malheureusement, la course du temps rimant avec celle de l’argent les héritiers successifs ont du s’en défaire, le détruire)

Au bout de 4 ans, il jette son dévolu sur un portrait d’Anne de Clèves. Elle est allemande, un mariage anglican-luthérien était sensé mettre du beurre dans les épinards de Henri. Mais, il se trouve que, quand il la voit pour la première fois, il la trouve moche « beauté moyenne d'une contenance assurée et résolue ». Le mariage d’Henri VIII et Anne de Clèves dure quelques mois. Il la répudie non pour « publicité mensongère » ou parce qu’elle ne parle qu’allemand mais pour « non consommation et fiançailles antérieures » (avec le duc de Loraine). Malgré tout Anne de Clèves et Henri VIII restent bons amis. Elle est la seule de ses épouses à lui survivre (de 9 ans) et à être enterré à Westminster Abbey («une tombe difficile à trouver à l’opposé du tombeau d’Édouard le Confesseur et un peu au-dessous du niveau de l’œil d’une personne de taille moyenne »)

Puis, Henri VIII épouse Catherine Howard, une cousine d’Anne Boleyn. Henri VIII la surnommait « la rose sans épine ». Leur mariage dure moins de 2 ans. Il la fait décapiter pour adultère (ce qui est considéré comme de la haute trahison). Henri VIII était alors obèse (136kg) et souffrait entre autre d’un abcès à la cuisse qui « dégageait une odeur nauséabonde ». Catherine était de 30 ans sa cadette, on comprend donc toutes pourquoi elle a eu envie d’aller voir ailleurs. [« Henri n'avait jamais été un homme raffiné et galant ; comme en toutes choses, ses manières amoureuses étaient brutales et directes, les préambules fort courts, les développements restreints et la conclusion abrupte ; l'amour physique fut toujours pour lui réduit à l'essentiel, un rite biologique sans fantaisie, dans un but de procréation. La galante Catherine avait connu mieux avant d'épouser le roi, dont l'apparence n'avait par ailleurs plus rien d'attirant. » — Georges Minois, Henri VIII, p. 461] Ses amants, et donc traitres à la couronne, sont pendus, décapités, éviscérés et démembrés. Elle est emprisonnée à Hampton Court avant d’être décapitée. C'est à cette occasion que la peine de mort fut édictée contre toute femme, qui n'étant pas vierge au moment où il serait question de la marier au roi, ne dévoilerait pas son état, et contre toute femme de prince ou reine convaincue d'adultère.

Et enfin, Henri VIII se marie avec Catherine Parr en 3ème noce. C’est elle qui réussi à réconcilier Henri VIII avec ses filles (Marie, fille de Catherine d’Aragon, et Elisabeth, fille d’Anne Boleyn) qui étaient jusqu’alors considérées comme illégitimes. Elle survivra à Henri VIII d’un an. Elle meurt en couche d’une quatrième union.

1-Catherine d'Aragon 2-Anne Boleyn 4-Anne de Clèves (Louvre) 6-Catherine de Parr - NPG1-Catherine d'Aragon 2-Anne Boleyn 4-Anne de Clèves (Louvre) 6-Catherine de Parr - NPG
1-Catherine d'Aragon 2-Anne Boleyn 4-Anne de Clèves (Louvre) 6-Catherine de Parr - NPG1-Catherine d'Aragon 2-Anne Boleyn 4-Anne de Clèves (Louvre) 6-Catherine de Parr - NPG

1-Catherine d'Aragon 2-Anne Boleyn 4-Anne de Clèves (Louvre) 6-Catherine de Parr - NPG

Les Six Femmes d'Henri VIII

Les Six Femmes d'Henri VIII

Henri VIII meurt à Londres, probablement des suites du diabète, après avoir fait la paix avec François Ier (roi de France).

 

Je ne vais pas vous faire la liste de ses maitresses, mais sachez qu’à coté de ses 6 épouses, Henri VIII a eu presque autant de maitresses (dont certaines étaient des parentes d’Anne Boleyn et de Catherine Howard).

 

Pour conclure sur Henri VIII, ce qui caractérise son règne c’est :

  • ses 6 mariages et la mise à mort de 2 de ses épouses.
  • la controverse juridique et théologique pour invalider son premier mariage d’où les conséquences politiques, diplomatiques et religieuses puisque de là,
  • l’Angleterre rompt avec Rome et l’église catholique (dont il est excommunié).
  • « Les difficultés économiques du règne sont venues surdéterminer et aggraver le conflit, qui déboucha régulièrement sur une politique violente souvent arbitraire. Celle-ci toucha indistinctement les plus hauts échelons de l'État et de la société : la condamnation à mort était la sanction courante de la défaveur royale. »

Toutes ces raisons font d’Henri VIII l’un des plus importants monarques anglais.

Henri VIII - NPG

Henri VIII - NPG

Camp du Draps d'Or - HCP

Camp du Draps d'Or - HCP

P.S. : Dans mon article sur Hampton Court Palace je vous ai mis cette photo. Il s’agit de la représentation du Camp du Draps d’ Or. Ce camp avait pour but de rassembler les souverains français (François Ier) et anglais (Henri VIII) au vu d’un traité universel de paix (avant la rupture avec l’église catholique romane). Calais étant encore anglaise, cette rencontre eu lieu en plaine de Flandres, entre Ardres (France) et Guînes (Angleterre). Ce nom, Camp du Draps d’Or,  vient de toute la débauche de luxe et de splendeur mis en œuvre par les 2 souverains pour impressionner l’autre. C’était un château à usage unique : des échafaudages sur lesquels étaient tendus des toiles, peintes en pierre de taille en trompe œil. Depuis les siècles les rois français et espagnol se tapaient dessus. L’Angleterre avait un rôle d’arbitre. Avec cette rencontre, François Ier voulait rallier Henri VIII à sa cause, et l’éloigner de Charles Quint. François propose notamment le mariage de son fils ainé avec la fille de Henri, Marie (qui est alors légitime puisque pas encore d’Anne Boleyn en vue). Mais c’était sans compter sur Thomas Wolsey (cardinal anglais, acheté par Charles Quint) et l’excès de faste exhibé par François. On raconte notamment une histoire de combat à main nue entre Henri (perdant) et François (gagnant). On peut donc comprendre que l’orgueil de ce cher Henri en a pris un coup !

Tower of London - à proximité de Tower Green (échéffaud) et de la chapelle St Peter ad Vincula.

Tower of London - à proximité de Tower Green (échéffaud) et de la chapelle St Peter ad Vincula.

L’exécution d’Anne Boleyn (2ème femme d’Henri VIII) :

L'exécution a lieu le matin du vendredi 19 mai 1536. Le gouverneur de la tour de Londres décrit la scène ainsi : « Ce matin elle m'envoya chercher, car elle voulait que je l'accompagne dans sa communion pour que les gens comprennent son innocence et me dit ceci : "M. Kingston, j'ai entendu que je ne mourrai pas avant midi. Je suis déçue car je pensais être morte à cette heure et avoir oublié ma souffrance." Je lui répondis qu'elle ne souffrirait pas, c'était peu. Et elle me dit : "J'ai entendu que le bourreau était très habile, et j'ai un petit cou", elle prit alors son cou entre ses mains et se mit à rire. J'ai vu beaucoup de femmes exécutées, et elles étaient toutes en grande peine, et à ma connaissance, cette femme était dans la joie en l'attente de la mort. Son aumônier est toujours avec elle depuis deux heures après minuit. »

On l'amène enfin à l'endroit où est dressé l'échafaud (Tower Green) dans l'enceinte de la tour de Londres. Elle porte une petite cape rouge sur une grande robe grise en soie bordée de fourrure. Ses cheveux sont attachés et elle porte sa coiffe française habituelle. Elle fait une courte déclaration : « Bon peuple chrétien, je suis venue ici pour mourir, parce que selon la loi et par la loi je dois mourir, alors je ne parlerai pas contre. Si j'ai été amenée à cette fin par la volonté de Dieu, je ne suis ici pour accuser personne, ou pour parler de ce dont je suis accusée et condamnée à mort, mais je prie Dieu pour sauver le roi et pour qu'Il lui accorde un long règne, car jamais il n'y eut de prince plus doux et clément, et, pour moi, il a toujours été un bon et doux souverain. Et si une personne s'intéresse à ma cause, je lui demande de juger pour le mieux. Sur ce, je prends mon congé du monde et de vous tous, et je vous demande du fond du cœur de prier pour moi. »

Selon l'usage, elle pardonne au bourreau qui l'en a supplié. Elle demande aux assistants de prier pour le roi « qui est si bon ». Elle s'agenouille. Lors d'une exécution à la française, il n'y a pas de billot pour déposer sa tête. Ses demoiselles d'honneur lui enlèvent sa coiffe et lui bandent les yeux. Ses prières finales consistent à répéter : « À Jésus-Christ je recommande mon âme ; Jésus recevez mon âme. » L'exécution est brève, d'un seul coup d'épée. Selon une légende, le bourreau fut tellement touché par l'histoire d'Anne qu'il aurait dit : « Où est mon épée ? » la décapitant dans le même mouvement, pour qu'elle puisse penser qu'il lui restait encore un petit moment à vivre et qu'elle ne sache pas que l'épée arrivait.

 

L’exécution de Catherine Howard (5ème femme d’Henri VIII) :

La nuit précédant son exécution, Catherine aurait passé de nombreuses heures à s'entraîner à poser sa tête sur le billot. Elle meurt en gardant relativement son calme, mais elle est pâle et semble terrifiée. Elle demande de l'aide pour monter sur l'estrade de Tower Green. Elle fait un discours où elle qualifie son châtiment de « noble et juste ». Elle demande grâce pour sa famille et des prières pour son âme. Elle est décapitée en un coup. Le corps de Catherine est enterré dans une tombe anonyme dans la proche chapelle de St Peter ad Vincula, où repose déjà le corps de sa cousine, Anne Boleyn.

Edward VI (artiste inconnu) - NPG

Edward VI (artiste inconnu) - NPG

Après Henri VIII c’est à son unique fils d’accéder au trône. Edouard VI, fils de Jeanne Seymour est couronné à seulement 10 ans. N’étant pas encore majeur c’est la Régence qui règnera pour lui. C’est une époque troublée par les difficultés financières et religieuses. Des émeutes éclatent dans tout le pays. Finalement, Edouard VI tombe malade. Quand la Régence comprend qu’il est en fin de vie, ils lui font rédiger un testament qui écarte définitivement ses demi-sœurs Marie et Elisabeth de la couronne, et désigne sa cousine Jeanne Grey pour lui succéder.

Edouard VI meurt et c’est donc Jeanne Grey qui lui succède, 9 jours. Marie Ière (fille de Catherine d’Aragon) est proclamée reine par le peuple conservateur et Jeanne Grey emprisonnée à The Tower of London.

Elisabeth Ière (Master John) - NPG

Elisabeth Ière (Master John) - NPG

Marie Ière d’Angleterre ou Bloody Mary (=Marie la sanglante) a été surnommée ainsi par les anglicans à cause des persécutions qu’elle a mené contre eux. En effet, elle voulait ramener le catholicisme romain en Angleterre. Marie Ière a 37 ans lorsqu’elle accède au trône. Elle doit donc engendrer un fils si elle ne veut pas que sa demi-sœur Elisabeth, protestante, ne lui succède. Elle épouse donc Philippe II d’Espagne. C’est un mariage impopulaire en Angleterre. Des rébellions éclatent, Marie Ière écrase les insurrections en faisant décapiter Jeanne Grey et emprisonner sa demi-sœur Elisabeth. Elle pense tomber enceinte à plusieurs reprises, en vain. Elle décède d’une grippe à Londres. Son corps repose à Westminster Abbey (avec sa demi-sœur Elisabeth, même s’il n’y a que le gisant d’Elisabeth).

Elisabeth Ière - NPG

Elisabeth Ière - NPG

Elisabeth Ière - NPGElisabeth Ière - NPG

Elisabeth Ière - NPG

Marie n’ayant pas eu de descendance, c’est sa sœur, Elisabeth Ière d’Angleterre qui accède au trône. Elle est la fille d’Henri VIII et  d’Anne Boleyn. Surnommée « La reine vierge », « Gloriana » ou « Good Queen Bess », elle parle anglais, latin, grec, français et italien. Sa devise est « video et taceo » (Je vois et ne dis rien). Elle est la dernière représentante de la dynastie Tudors.

Elisabeth Ière refusera les avances de nombreux prétendants : Philippe II d'Espagne, Ivan le Terrible (premier tsar de Russie), Catherine de Médicis lui proposera 3 de ses fils, mais il y eu aussi Eric de Suède, ou encore l'archiduc Charles de Habsbourg. Célibataire et sans enfant, la Reine Elisabeth Ière n’était vraisemblablement pas une vieille fille pour autant. Elle eut quelques amants et ne s’est pas gênée pour emprisonner ceux qui ne lui étant pas fidèle.

Elisabeth Ière se bat pour que l’Anglicanisme soit reconnu comme étant la religion officielle d’Angleterre. Elle dicte la hiérarchie épiscopale et le cérémonial, elle abandonne le latin et le célibat des prêtres. Mais les catholiques ne sont pas d’accord, les calvinistes et les luthériens non plus, bref tout n’est pas rose. Elle est même excommuniée par le Pape Pie V qui ne reconnait que Marie Stuart comme Reine d’Angleterre légitime. (Marie Stuart c’est la Reine d’Ecosse et l’arrière petite fille de Henri VII, comme Jeanne Grey.)

Mais c’est l’essor culturel et artistique qui marque vraiment le règne d’Elisabeth Ière. C’est l’âge d’or de la Renaissance anglaise de l’architecture et aux sciences, en passant par les lettres et le fameux Shakespeare. L’économie et l’industrie sont relancées. C’est d’ailleurs à cette époque que Thomas Gresham créée la Bourse à Londres.

Elisabeth Ière meurt à Richmond, près de Londres, sans héritier, à l’âge de 70 ans. Avec elle s’éteint la maison Tudors. C’est donc Jacques VI d’Ecosse, fils de Marie Stuart, qui accède au trône d’Angleterre en devenant Jacques Ier d’Angleterre. Elisabeth Ière règnera pendant 44 ans, c’est la période Elisabéthaine.

Judith Dench est Elisabeth Ière vs Elisabeth II, la vraie !Judith Dench est Elisabeth Ière vs Elisabeth II, la vraie !

Judith Dench est Elisabeth Ière vs Elisabeth II, la vraie !

Dans l'imaginaire collectif, je vous conseille de regarder :

La série Les Tudors (2007) 4 saisons qui retracent le règne d’Henri sur fond d’intrigues politico-religieuses et de relations aux femmes compliqués…

Le film Shakespeare in Love avec Judith Dench dans Elisabeth Ière