Dover - Douvres

Publié le par Liilly la Grenouille

Dover - Douvres

Depuis le temps qu'on m'en parlait. C'est un peu le passage obligé de tout les expats.

Ville industrielle. Portuaire. Où les touristes ne font qu'un court passage.

En vrai quand on décide de se perdre dans la ville, Douvres devient presque joli ! Mais à Douvres, on ne vient pas sans entendre parlé de "ses falaises de craie blanches, visible depuis la France, par beau temps", de son château, ou de l'incroyable exploit de Blériot (Cocoricco !)

Dover - Douvres
Dover - DouvresDover - DouvresDover - Douvres
Dover - Douvres
Dover - DouvresDover - Douvres
Dover - DouvresDover - Douvres

Les White Cliffs. Un régal pour les yeux. Infestés de lapins, attention où vous vous asseyez ! Il faut accepter le dénivelé et la vue des ferrys pour pouvoir continuer de crapahuté jusqu'à ce que l'iode envahisse vos narines.

Mirage ou pas, il nous a semblé apercevoir la France... 20 miles sous un soleil éclatant, et des nuages (de pollution?) Difficile d’être sure.

Dover - Douvres

Depuis l'Age de Fer, Douvres, la clé de l'Angleterre, n'a cessé de faire fantasmé les esprits. Aujourd'hui, on visite ce château pour son passé médiéval et son point de vu stratégique pendant les dernières guerres mondiales.

Nous nous sommes attardés dans son château médiéval. Une splendeur de reconstituions, comme j'en ai jamais vu ailleurs ! Un régale pour petits et grands. A tout ceux qui prennent le ferry, je ne saurai que trop vous recommander la visite.

Dover - DouvresDover - Douvres
Dover - DouvresDover - Douvres
Dover - DouvresDover - Douvres
Dover - DouvresDover - Douvres
Dover - Douvres
Dover - DouvresDover - Douvres
Dover - DouvresDover - Douvres
Dover - DouvresDover - Douvres

Commenter cet article

Ophélie G. 04/09/2016 14:08

J'y suis allée en automne l'année dernière, j'avais adoré ! Merci de faire remonter de jolis souvenirs. *-* xx