God save the Queen

Publié le par Liilly la Grenouille

  Autrement appelé God save the Spring...

 

Ce week-end, j'ai fait comme le printemps : grève. Pas de sorties, rester pépères à l'appart comme un bon gros vieux matou qui s’empâte, voilà le programme. Mais, comme je suis gentille (moi, pas comme le Printemps), et que j'ai plein d'amis qui me donnent plein d'idées, v'là quand même un petit article pour me faire pardonner ! Enjoy !

P.S.: Si vous croisez le printemps, pourriez vous lui dire, s'il vous plait, que s'il pouvait se décider une bonne fois pour toute à sortir de sa torpeur DEFINITEVEMENT, au lieu de nous faire danser d'un short à une écharpe, ça arrangerait tout le monde. Merci...

God save the Queen

Après la Saint Georges et l’Union Jack quoi de plus normal que de vous parlez de « l’hymne national » anglais. Je dois cette merveilleuse idée à ChaChinois et à cet mail de Mr W.

Je ne pourrai plus jamais écouter "God save the Queen" sans penser à cette petite plume .......

Tout commence en janvier 1686, où Louis XIV tombe subitement malade. Il semble qu'il se soit piqué en s'asseyant sur une plume des coussins qui garnissaient son carrosse déclenchant un abcès à l'anus, qu'il aurait fallu immédiatement inciser pour éviter que la blessure ne s'infecte. Mais les médecins du roi, épouvantés à l'idée de porter la main sur le fondement de la monarchie - si j'ose m'exprimer ainsi - optèrent pour des médecines douces, type onguents. Ces méthodes ne donnèrent aucun résultat. Tout cela dura près de 4 mois et les douleurs royales ne cessaient pas !
Brusquement, vers le 15 mai, les chirurgiens, verts de peur, soupçonnèrent l'existence d'une fistule. Ce fut l'affolement général. Finalement, le 1er chirurgien Félix de Tassy (appelé simplement Félix) décide d'inciser et "invente" un petit couteau spécial, véritable pièce d'orfèvrerie dont la lame était recouverte d'une chape d'argent. Mais il fallut encore 5 mois pour fabriquer ce petit bijou... L'opération eut lieu le 17 novembre - sans anesthésie !!! Il faudra encore 2 autres incisions (la plaie ayant du mal à se refermer pour cicatriser) pour qu'enfin à la Noël 1686, on puisse déclarer le roi était définitivement sorti d'affaire... et mettre fin aux rumeurs qui, à l'étranger, se propageaient disant que Louis XIV était à l'agonie. Dès l'heureuse issue de l'intervention connue, des prières furent dites dans le royaume et les dames de Saint Cyr (création de Mme de Maintenon devenue épouse morganatique) décidèrent de composer un cantique pour célébrer la guérison du roi. La supérieure, Mme de Brinon (nièce de Mme de Maintenon) écrivit alors quelques vers assez anodins - on est loin de Paul Valery ou Charles Peguy - qu'elle donna à mettre en musique à Lully :

God save the Queen

 Les demoiselles de Saint Cyr prirent l'habitude de chanter ce petit cantique de circonstance chaque fois que le roi venait visiter leur école. C'est ainsi qu'un jour de 1714, le compositeur Haendel, de passage à Versailles, entendit ce cantique qu'il trouva si beau qu' il en nota aussitôt les paroles et la musique. Après quoi, il se rendit à Londres où il demanda à un clergyman nommé Carrey de lui traduire le petit couplet de Mme de Brinon. Le brave prêtre s'exécuta sur le champ et écrivit ces paroles qui allaient faire le tour du monde :

God save the Queen

Haendel remercia et s'en fut immédiatement à la cour où il offrit au roi - comme étant son œuvre - le cantique des demoiselles de Saint Cyr.Très flatté, George 1er félicita le compositeur et déclara que, dorénavant, le "God save the King" serait exécuté lors des cérémonies officielles.

Et c'est ainsi que cet hymne, qui nous paraît profondément britannique, est né de la collaboration :d'une Française (Mme de Brinon), d'un Italien (Lully), d'un Anglais (Carrey), d'un Allemand Haendel naturalisé britannique et ... d'un entre-fesses Français, celui de sa Majesté Louis XIV. Un hymne européen, en fait…

A quoi tiennent les choses !!! Si Louis XIV ne s'était pas mis, par mégarde, une plume dans le derrière, quel serait aujourd'hui l'hymne britannique ?...

Source inconnue, que l'auteur se fasse connaitre.

Ca vous en bouche un coin hin ?! Je trouvais cette petite histoire jolie et rigolote ! Après quelques recherches sur internet j’ai découvert que :

  • Quand la Reine est un Roi, le “God save the Queen” devient “God save the King”.
  • Le Royaume-Uni n’a pas d’hymne national officiel. Mais comme on l’utilise en tant que tel depuis Georges Ier de Hanovre, il l’est resté dans la mémoire collective.
  • Son origine est incertaine. Certains le rapprochent de compositeurs du 17ème d’autres à Mme de Brinon & cie.
  • Au Canada, il est considéré comme hymne royal et le 1er couplet se chante en français.

Pour celles et ceux qui ne regardent ni les matchs de rugby et du XV de la Rose, ni les matchs de foot et d’Arsenal, ni les JO avec Bradley Wiggins, Mohamed Farah, Charlotte Dujardin, Andy Murray, […] voilà à quoi ça ressemble :

Désolée amis chinois, ceci est une vidéo YouTube du God save the Queen by Queen (B.May)

God save our gracious Queen,
Long live our noble Queen,
God save the Queen !
Send her victorious,
Happy and glorious,
Long to reign over us ;
God save the Queen !

O Lord, our God, arise,
Scatter her enemies,
And make them fall !
Confound their politics,
Frustrate their knavish tricks,
On Thee our hopes we fix,
God save us all !

Thy choicest gifts in store
On her be pleased to pour ;
Long may she reign ;
May she defend our laws,
And ever give us cause
To sing with heart and voice :
God save the Queen !

Not in this land alone,
But be God's mercies known,
From shore to shore !
Lord, make the nations see,
That men should brothers be,
And form one family,
The wide world over.

From every latent foe,
From the assassins blow,
God save the Queen !
O'er her Thine arm extend,
For Britain's sake defend,
Our mother, prince and friend,
God save the Queen !

Lord, grant that Marshall Wade
May, by Thy mighty aid,
Victory bring.
May he sedition hush,
And like a torrent rush,
Rebellious Scots to crush.
God save the Queen !

Que Dieu protège notre gracieuse Reine,
Longue vie à notre noble Reine,
Que Dieu protège la Reine !
Rends-la victorieuse,
Heureuse et glorieuse ;
Que soit long son règne sur nous,
Que Dieu protège la Reine !

Ô Seigneur, notre Dieu, surgis
Disperse ses ennemis
Et fais-les chuter ;
Confonds leurs complots,
Déjoue leurs conspirations de filou !
En Toi, nous mettons notre espoir ;
Que Dieu nous protège tous !

Parmi tous, Tu choisis les dons
Qu’il Te plaît de lui accorder ;
Puisse-t-elle régner longuement ;
Puisse-t-elle défendre nos lois
Et nous donner toujours raison
De chanter avec cœur et à pleine voix :
Que Dieu protège la Reine !

Non seulement sur cette terre,
Mais que d’une rive à l’autre (du monde),
Soit connue la miséricorde de Dieu !
Dieu, fais voir aux nations
Que les hommes devraient être frères,
Et ne former qu’une seule famille
De par toute la terre.

De tout ennemi tapi,
De tout coup d’assassin,
Que Dieu protège la Reine !
Étends Ton bras sur elle,
Défends, pour le salut de la Grande-Bretagne,
Notre mère, princesse et amie ;
Que Dieu protège la Reine !

Seigneur, accorde au Maréchal Wade
De pouvoir, de par Ton aide puissante,
Obtenir la victoire.
Puisse-t-il faire taire les voix de la sédition
Et, à l’instar de la déferlante d’un torrent,
Écraser les rebelles écossais.
Que Dieu protège la Reine !

P.S.: Pour ceux que (visiblement) ça intéresse cette histoire de fistule anale, je vous conseille un article d'un autre bloger avec notamment des photos de ce fameux instrument de chirurgie !
 

L’écarteur utilisé par Charles-François Félix de Tassy lors de l’opération de la fistule de Louis XIV, en 1686.  Pour le remercier, le roi versera à Charles-François Félix de Tassy des honoraires très élevés qui lui permettront d’acheter la seigneurie de Tassy.  .::.  Légende : Ecarteur utilisés par Félix de Tassy pour l’opération de la fistule de Louis XIV en 1686 Écarteur en fer forgé : 28,2 cm x 13 cm Paris, musée d’histoire de la Médecine © François Doury

L’écarteur utilisé par Charles-François Félix de Tassy lors de l’opération de la fistule de Louis XIV, en 1686. Pour le remercier, le roi versera à Charles-François Félix de Tassy des honoraires très élevés qui lui permettront d’acheter la seigneurie de Tassy. .::. Légende : Ecarteur utilisés par Félix de Tassy pour l’opération de la fistule de Louis XIV en 1686 Écarteur en fer forgé : 28,2 cm x 13 cm Paris, musée d’histoire de la Médecine © François Doury

Commenter cet article

BBFLondon 14/05/2013 23:34

J'étais persuadée que Lully était Français...

Liilly la Grenouille 15/05/2013 00:18

"français d'origine italienne" nous dit Wikipédia !